Nouvelle du menuisier qu'on appelait le Gros / Vie de Brunelleschi

Couverture

Nouvelle du menuisier qu'on appelait le Gros / Vie de Brunelleschi

Antonio Manetti

Suivi de Vie imaginaire d'Antonio Manetti, de Laurent Baggioni, Paul Ruellan et Vincent Weber

Langue(s): 
Français
Traduction: 
Laurent Baggioni

16x21cm
168 pages
300g

Conception graphique: 
Anna Massoni et Sandra Pasini
à paraître / mars 2021
ISBN: 
9791093457116
21 euros

« Il y avait parmi eux Filippo Brunelleschi, un homme dont l’ingéniosité et l’intelligence étaient stupéfiantes, comme le savent, aujourd’hui encore, la plupart des hommes. Celui-ci, donc, était à l’époque âgé de trente-deux ans environ et fréquentait beaucoup le Gros. »

 

Ce livre se propose de réunir pour la première fois en français deux textes d'Antonio Manetti (1423-1497) : Nouvelle du menuisier qu’on appelait le Gros et Vie de Brunelleschi.
Le premier de ces deux textes, La nouvelle du menuisier qu’on appelait le Gros, est le récit véridique et cruel d’un épisode resté célèbre à Florence : la mise en scène que Filippo Brunelleschi organisa avec ses amis en 1410 afin de convaincre un menuisier qu’il était devenu un autre. Le second, Vie de Brunelleschi, constitue, plus d'un demi-siècle avant Vasari, le premier portrait biographique de Brunelleschi. Chaque texte complète l’autre et amplifie son interprétation, suivant la volonté de l’auteur, qui les a lui-même placés en étroit rapport.
Ce diptyque articule ainsi le récit méticuleux d'une farce à une enquête historiographique détaillée et annonciatrice des "Vies d'artistes" pour dresser le portrait d’un architecte visionnaire, réussissant des tâches impossibles (faire croire à un homme qu’il a perdu son identité ; restaurer l’art de bâtir antique ; donner l’illusion du réel grâce à l’invention de la perspective, voûter la cathédrale Santa Maria del Fiore à Florence), et pourtant lui-même toujours en proie aux vexations et trahisons de ses contemporains et successeurs.
"Apparaissent finalement là les grandes lignes d'une théorie de l'invention, de la machination, conçue tour à tour comme un piège abstrait et le prodige technique d'une coupole impossible. Filippo Brunelleschi est le héros de cet artifice, de cette intrigue mentale - jeu d'ombres et de mathématiques - voûtée et maçonnée avec la plus grande légèreté.", Giorgio Manganelli, "L'Espresso", 1976, à l'occasion de la première édition du diptyque en italien.  

 

Spécialiste de Dante et de la littérature toscane, amateur éclairé d’astronomie et de cartographie, passionné par l’histoire de sa ville, de son architecture et de ses hommes illustres, Antonio Manetti a contribué en son temps à l’éclat de la culture florentine. Relié aux cercles humanistes qui se développent à l’époque de Laurent le Magnifique, il est également en contact rapproché avec de nombreux artistes, dont Brunelleschi, et scientifiques majeurs de la Renaissance, ce qui en fait un témoin direct extrêmement précieux pour la période.